Project

General

Profile

Actions

présents

Aquitaine, gironde numérique, départements (sauf Dordogne), région, syndicats

tour de table

Présentation de FDN

(les plus vieux), que ça a eu été normal d'être associatif pour un FAI.

Grosse différence avec les autres acteurs: but non lucratif -> bien plus d'honnêteté, car pas de conflit d'intérêt

présentation de l'état actuel de la réflexion des collectivités

"Transparent" modèle aquitain cible

Syndicats mixtes depts

conçoit et construit réseau (boucle locale optique) localement; peut assurer une part de l'exploitation technique.

Guichet unique régional d'exploitation/commercialisation

  • propose un terrain d'action

  • exploite réseaux avec un partenaire technique (axione, covage, ...): ne pas le faire soi-même.

  • vend réseaux construits (location ou droit d'usage)

  • perçoit recettes pour le compte des partenaires intra-régionaux

Opérateurs de détails

  • gros, moyens et petits (grâce à activation)

  • Louent des prises ou achètent des droits d'usages du réseau au guichet via le catalogue régional.

Région

  • Assure cohérence des 5 départements: archi et SI, mutualisation de tout ce qui peut l'être: collecte, équipements d'activation.

  • garantit effet de levier de financements européens et nationaux

  • assure financement d'une partie de l'investissement de la construction

débat

BB commence

y aller groupé c'est une bonne idée.

Assoces partenaires: c'est pas nous qui allons acheter les lignes, on ne grandira pas suffisament pour ça :)

Par contre,

Marché de niche TPE/PME ont des conditions économiques de survie strictement identiques à une assoces, même si pas les mêmes finalités.

Pb: on ne peut pas voir aujourd'hui des TPE/PME qui pourraient arriver demain, et donc on ne peut pas discuter aujourd'hui pour savoir ce dont on a besoin.

Alors qu'une association peut exister déjà, et est très pérenne en accompagnement. Si l'association dit que c'est pas viable pour elle, une TPE/PME ne viendra jamais.

2 apports fibres:

  • externalité positif: accès au réseau pour particuliers et entreprises

  • business généré par le réseau lui-même. Faire venir SFR/Free n'amène pas de business ici, ça restera à Paris. Les marchés de niche (services aux entreprises), oui (backup en ligne par exemple). Par exemple les hébergeurs vont à Roubaix parce qu'il y a OVH.

Le haut débit ne suffit pas à développer le tissu économique des réseaux. Il faut aussi permettre aux TPE/PME d'exister.

Une entreprise préfère un interlocuteur qui fait du service intégré, pas juste le réseau mais aussi l'hébergement, le site web, etc.

Sinon,

Orange a torpillé des projets de fibre optique.

Réseau Dorsal du limousin: d'abord le passif sur les NRA, puis (dans le temps) l'offre allumée. Les grands opérateurs (Orange/SFR/Free) ont acheté tout de suite en IRU 15 ans, ça a rentabilisé l'investissement. L'offre allumée a ensuite mis longtemps à sortir. Du coup les petits opérateurs locaux n'ont pas pu démarrer et maintenant c'est devenu irréaliste.

=> offre allumée indispensable dès le début, peu importe de quelle manière: par exemple, régie municipale.

Combien coûte le premier abonné ? 30 000€ c'est compliqué. 500€ c'est tout à fait jouable. 3M€ ce ne sera que les gros.

Dans l'Ain, n'ont pas suivi les recommandations de l'ARCEP: ont mis les équippements actifs dans les points de mutualisation (aussi peu que 150 lignes) plutôt que dans les NRO (au moins 1000 lignes) -> pas de gros opérateur, une série d'opérateurs locaux, dont Knet qui a une offre sur tout le département. Après, ils luttent maintenant pour attirer les gros, ce qui pose un peu des problèmes de budget. Le principal problème actuel de déploiement est la capacité de Knet à lever des fonds pour grossir.

Télévision est un gros problème: canalsat ne sait travailler qu'avec les grands, même pas avec les moyens.

-> offre activée nécessaire. Guichet unique au niveau régional est intéressant pour simplifier les procédures. Une interface technique de commande qui serait la même sur toute la France ça simplifierait tout, notamment que les logiciels de gestion soient disponibles facilement. Les assoces peuvent fournir cela.

Mais aussi,

Initiative locale pour zones blanches, on apporte de l'aide pour monter en compétence. Appuyer

Q: Pourquoi les adhérents préfèrent FAI associatif

Réponses classiques.

Question démarrage avec une offre activée

Q: Comment ça se passe au niveau associatif pour terminer la connexion ?

En ADSL c'était très normalisé, c'était vraiment pas un problème.

En fibre, qu'est-ce que ce sera ? Il y a des choses existantes déjà.

Il est possible que l'association fournisse le modem au besoin, selon que ça sera standard ou pas.

le prix de la ligne ne change pas grand chose pour la pérennité.

Ce qui est important, c'est les FAS, et tout minimum de commande annuel important. De nouveau, prix du 1er abonné.

Si l'allumage utilise des standards, on trouve facilement le matériel, sinon on peut faire des commandes groupées.

Si c'est pas standard, mais que la région fournit le matos au détail, ya moyen aussi. Ou mieux, s'assurer qu'un fournisseur régional existe pour ça.

Tarifs

Q: est-ce que 11€/ligne ça irait par exemple ?

Ce n'est pas ce chiffre qui est important, on peut bien payer 5€ de plus, ça ne nous pose pas vraiment problème.

Le problème, c'est les FAS, quelques centaines d'€, ça va. Des dizaines de milliers d'euros ou un engagement de nombre de lignes, ça rend par contre la chose impossible. Ce qu'il faut voir c'est le prix du premier abonné.

Problème aussi: le Mb collecté, qu'on a eu payé 300€/Mbps par le passé...

La fédé peut regarder tout projet de grille et proposition et dire rapidement si ça marcherait pour nous.

Il faut bosser avec les électriciens

Q: quels éléments précis permettent de dire ça ?

Les régies ont déjà les compétences BTP, passer une fibre ou un câble électrique, c'est pareil, se mettre à la fibre c'est peanut. Mais aussi au niveau juridique, SI, ...

Q: relation avec les opérateurs n'existe pas encore en électrique

Ça reste à inventer en effet.

rencontres avec FAI et opérateurs d'opérateurs

Opérateurs d'opérateurs ont dit pas de problème

FAIs ont dit qu'ils étaient intéressés par une livraison à Paris.

Il vaut mieux aussi une livraison locale. Est-ce qu'un écosystème local va se développer autour ? Autour d'un nœud d'interconnexion, créer une place de marché. On veut collecter à Paris parce que c'est là qu'est le marché.

=> GIX

Si on attend que le réseau soit allumé avant de mettre en place le point d'échange, ce sera trop tard, le business sera déjà parti à Paris.

Aquilenet n'a toujours pas réussi à avoir de collecte ADSL locale, par exemple.

Q: FDN c'est un couplage FT+Nerim ?

Non, purement Nerim, etc.

Dorsal

Q: FDN est présent sur des RIP ?

Non, pas réussi, essayé sur Dorsal d'utiliser l'offre, pendant 1 an, n'a jamais réussi.

Q: et pas dans l'Ain ?

Pas essayé. Le cas Dorsal a refroidi -> pas essayer sans avoir une association sur place ou un réel intérêt pour l'abonné et pas juste 3€ de moins par mois.

Salanches et Bordeaux, par contre oui, donc FFDN s'y intéresse.

Télévision

Nous on s'en fout, mais les abonnés en général le veulent, ne pas l'avoir dans les offres à côté du téléphone serait être ridicule, il faut donc s'en préoccuper.

bouquet premium est bcp moins important qu'on croit. Il faut de la télévision pour une PME, mais l'équivalent des chaînes de la TNT, ils sont contents, le surplus n'est pas un grand critère.

Q: pas de pb de couverture TNT -> triple play bof, c'est VOD qui est importante mais on peut la faire en IP classique ?

Oui, la VOD est en train de monter, mais ce n'est pas tellement technique le problème.

Orange a déjà tous les contrats et flux. Un opérateur PME devra se frapper les contrats etc. Que ce soit en IP ou en fibre.

Il faut travailler la neutralisation des services: que Canalsat sache livrer à Bordeaux en IP pour les différents opérateurs, de même opérateur VOD. Ce n'est pas un pb technique, mais un pb de contrats.

Le GIX/NAP est le lieu naturel de livraison du flux de télé.

Services d'hébergement locaux

Q: vont venir naturellement ? Aller chercher les nationaux pour les faire venir ?

Existence préalable d'un certain nombre d'acteurs.

  • Point d'interconnexion pour livrer les flux & collectes etc.

  • Salle neutre pour ce point. SFR ça pose problème. Telehouse pas de problème, ils ne font que de l'hébergement

Q: financer ? Ou aller chercher des partenaires ?

Aller chercher que des gens propriétaires de salles, et qui ne sont pas opérateurs du tout.

Sinon problème de concurrence sur le transit pour y atterrir.

SI

Q: pas trouvé de SI en libre

Oui, pas de standard -> pas de SI libre.

Chez FDN, il y a des bouts clients, un par interfaçage avec le fournisseur à chaque époque. On pourrait les diffuser, mais ça va intéresser personne, voire même pas réutilisable de toutes façons. Sur un RIP FTTH avec des standards, ça intéresserait par contre du monde.

Référentiels fibres

ça a foisonné, du coup n'ont pas su où il vallait mieux aller voir.

ARCEP travaille dessus, mais n'a pas forcément les bons réflexes: il a l'habitude de travailler dans un modèle où il faut réguler un seul opérateur puissant. Un modèle où il y a une série d'opérateurs, il est perdu, devient plutôt un frein.Il n'a d'ailleurs travaillé que sur le passif, qui ne fait travailler que free/SFR/FT. Pour la fibre, ils ont essentiellement juste réussi à normaliser le vocabulaire.

Les gros n'ont pas vraiment envie de standardiser les interco, ça ne leur coûte pas bcp, et si ça permet d'éviter des nouveaux entrants c'est pas plus mal.

RFC a pas mal travaillé sur les offres activées et interco SI, intéressant d'aller les voir.

La mission très haut débit n'a pas du tout travaillé dessus. Alors qu'au sein des RFCs il y a eu des travaux.

IPv4/6

Q: offre activée en v4 ou v6 ?

Sans importance, on peut toujours utiliser des IPs privées au pire.

Par contre les opérateurs devront sans doute faire du v6-only et du NAT pour le v4, mais c'est un problème pour le FAI seulement. D'ailleurs les FAIs associatifs pourront diffuser publiquement leurs travaux là-dessus.

facturation collecte

Q: catalogue RIP collecte livrée à Paris facturée au 95e

Pas une grande idée. Le débit n'a pas vraiment de coût.

C'est plutôt le coût du réseau qui est important. Plutôt forfait à la prise.

DSP: c'est un modèle difficile à faire bouger, prendre plutôt un modèle plus souple.

D'autres associations ?

Q: d'autres associations dans l'aquitaine ?

Description du cas de Sames.

Q: c'est toujours actif ?

Que oui ! Malgré l'arrivée de l'ADSL qui leur reviendrait beaucoup plus cher.

Description du cas de St Gaudens.

Q: Aquilenet c'est toute l'aquitaine ?

A priori oui. On est surtout à Bordeaux, mais on est prêts à aller aider partout en Aquitaine.

Q: Montage d'associations ?

Point nécessaire: des gens. Après, les savoir-faire s'acquièrent, la fédé peut venir aider...

Updated by youpi over 6 years ago · 37 revisions